Flash news
logo
Panneau-publicitaire

Le G58, le RPG-arc-en-ciel et cie appellent à la "mobilisation"...

2022-05-11 15:41:47

Conakry - Rassemblement du 11 mai 2022 à Cellou Dalein Diallo, partis G58, RPG-ARC-CIEL et UFDG siège des alliés - regroupant 95% des électeurs sur la base des résultats du dernier scrutin - réaffirmant l'opposition au président de transition, qui fixe une période de transition de 39 mois et donne l'agrément CNT (Conseil National de Transition). Ils ont appelé les Guinéens à continuer de se mobiliser pour défendre les acquis démocratiques.

Dans une déclaration commune issue de la réunion de ratification, le G58, le RPG-ARC-CIEL et les alliés ont rappelé que l'article 77 de la Charte de transition stipule que la période de transition est déterminée d'un commun accord entre le CNRD et les forces d'active. nation. Pour eux, le CNT n'est pas mentionné comme validateur du protocole.

Danger de confiscation.

C'est pourquoi le G58, le RPG-ARC-CIEL et les alliés « s'opposent avec véhémence à cette décision unilatérale du président de transition et rejettent donc sa période de transition de 39 mois ». Ils ne reconnaissent pas que la CNT ne confère aucun pouvoir dans sa charte. Ils ne lui ont pas non plus accordé le droit d'intervenir dans la fixation de la période de transition et l'ont averti du risque de confiscation.

Appel au dialogue et à la médiation de la CEDEAO

Le G58, le RPG-ARC-CIEL et les alliés ont réitéré leur appel à un cadre de dialogue immédiat et véritable entre le CNRD et les forces positives (partis politiques et société civile), ouvert à la technologie et à la finance, et médiatisé par la CEDEAO.

Danger sur la paix sociale.

Forts de sa légitimité (obtenant 95% des suffrages des Guinéens), ils ont exigé que le CNRD regagne la confiance des Guinéens, respecte leurs droits et veille à ce que l'équité et la justice leur soient rendues conformément à leur serment de foi. être pris. ont pu. Dès lors, le G58, le RPG-ARC-CIEL et les Alliés s'opposent à toute décision qui viole la Charte et vise à confisquer le pouvoir en dehors des urnes. Ils ont appelé le peuple guinéen et la communauté internationale à témoigner des dangers d'une gouvernance autoritaire unilatérale pour la paix sociale pendant une période de transition où le consensus est requis.

Appel à la mobilisation.

Les signataires de la déclaration ont réaffirmé avec force leur position sur le respect de l'article 77 de la Charte de transition et sur la sélection du médiateur de la CEDEAO. Ils ont appelé leurs militants et militantes et tous les Guinéens épris de paix et de justice à continuer de se mobiliser pour défendre les acquis démocratiques, "comme le droit de choisir librement des dirigeants, dont dispose notre peuple héroïque".

à suivre...


Partagez à vos amis

Laissez moi votre avis. Merci!