Flash news
logo
Panneau-publicitaire

Dialogue politique permanent : Nouveau « bras de fer » annoncé entre la junte et les « 58 »…

2022-03-17 12:29:14

CONAKRY-Un nouveau bras de fer pointe à l'horizon. Alors que la junte militaire en Guinée est réfractaire à une médiation internationale quelconque dans la crise guinéenne, les « 58 partis politiques » signataires de la déclaration du 08 mars 2022, ont insisté mercredi 16 mars 2022, sur la nécessité d’impliquer un facilitateur de la CEDEAO, dans le cadre permanent de dialogue qui se mettra en place.

« Ensemble, nous avons décidé de proposer au ministre de mettre en place un cadre permanent de dialogue avec les acteurs politiques, le gouvernement, les autorités et les partenaires techniques et financiers, avec la contribution d'un facilitateur de la CEDEAO », précise l’ancienne candidate à la présidentielle de 2020.

En novembre 2021, le colonel Doumbouya avait tranché sur ce sujet précisant que la nomination d’un envoyé spécial ne lui paraît ni opportun, ni urgent. « La nomination d’un envoyé spécial (de la Cedeao) ne nous paraît ni opportun, ni urgent dans la mesure où aucune crise de nature à compromettre le cours normal de la transition n’est observée », avait écrit Mamadi Doumbouya, dans une lettre adressée à Nana Akuffo Addo, le président en exercice de la Cedeao en novembre dernier.

Bien qu’ils saluent l’initiative de ce début de dialogue avec le Gouvernement mis en place par la junte, ces formations politiques souhaitent cependant que le cadre permanent de dialogue réunisse les acteurs politiques, le gouvernement, les autorités et les partenaires techniques et financiers. Les « 58 » reprouvent l’idée d’un cadre de dialogue politique élargi à la société civile, aux religieux, syndicats et d'autres forces vives de la nation.

« Nous avons apprécié que désormais la classe politique qui est extrêmement important dans ce processus de transition puisse être écoutée et entendue et surtout, associée à la mise en place du cadre de dialogue », explique madame Makalé Traoré.

Une nouvelle rencontre est prévue lundi prochain pour faire une déclaration complémentaire qui va être signée par les 58 partis politiques qui exigent également la publication de la liste nominative des membres du CNRD.

« Il s'agit d'une dynamique que nous nous efforçons de maintenir dans l'intérêt de la conduite de cette transition et marquer notre contribution positive à la conduite de la transition", a précisé madame Makalé Traoré.

Partagez à vos amis

Laissez moi votre avis. Merci!